Montigny Solidarité 2020

Solidarité Ecologie Démocratie locale

Ecologie Pratique

L’humanité est en crise,
- car le système économique actuel crée des inégalités sociales et de la précarisation ;
- car la démocratie est menacée par le tout sécurité, le racisme et la corruption de la classe dominante ;
- car le déséquilibre géopolitique s’accroît, résultat du changement profond des états dominants ;
- car le système écologique planétaire change rapidement et met en sursis la vie sur Terre.

Vouloir lutter contre le dérèglement climatique et la perte de biodiversité est très difficile car cela remet en cause nos habitudes de vie et notre système de société actuel ; de ce fait rien d’efficace ne peut se faire sans prise de conscience, sans adhésion à cette lutte et sans participation de tous.

Quelles actions pourrions nous faire à  Montigny et à SQY ?


Réduire notre consommation énergétique dans le bâtiment

Moins de béton particulièrement énergivore
Adapter tout projet de construction nouvelle aux besoins réels de la commune (*1), préférer la restauration et l’adaptation de l’existant sans destruction, réduire l’usage du béton en construction (*2)


La sobriété énergétique
Encourager l’isolation thermique forte de tout bâtiment ancien (*3)
Prescrire via le PLUi des contraintes d’isolation thermique forte pour le neuf
Encourager toute association de partage de logements devenus peu occupés avec d’autres citoyens
Limiter le chauffage en hiver (un degré de moins c’est 7 % de consommation énergétique en moins)
Limiter l’usage et l’intensité de la climatisation en été (*4)


La récupération d’énergie
Installer en mairie, un relais de l’ALEC (Agence Locale de l’Energie et du Climat).
Utiliser les toits publics pour récupérer l’énergie solaire (en thermique et en photovoltaïque). (*5)
Encourager l’utilisation des toits privés en vue de récupérer l’énergie solaire ; en particulier dès qu’il faut rénover la toiture et si celle-ci est bien exposée. (*6)
Etudier la possibilité de récupérer de la chaleur dans les égouts de la ville et de SQY (*7)
Etudier la faisabilité d’un puisage géothermique sur Montigny et SQY (*8)
Créer ou Développer l’utilisation d’un réseau de chaleur sur Montigny et SQY (*9)


La récupération d’eaux de pluies
Faire de la récupération d’eau sur les bâtiments publics
Modifier le PLUi en vue d’imposer la pose d’une citerne de récupération d’eau pour le neuf
Inciter à la récupération des eaux de pluies dans l’existant (*10)



Réduire notre consommation énergétique dans nos déplacements

A pied ou à vélo, localement
Elargir l’application du décret n° 2016-144 du 11 février 2016 relatif au versement d'une indemnité kilométrique aux  employés de la mairie qui se déplaceront en vélo
Créer des parkings vélos de plein air gardés face à la mairie, face aux divers points commerciaux de la ville (créateur d’emplois et bien plus économique que les enclos gardés électroniquement).
Développer la multi-fonctionnalité de nos quartiers afin de réduire nos besoins de mobilité motorisée (*11)


Plus loin
Favoriser l’utilisation des transports en commun par les mesures suivantes :
- Un plan de circulation amélioré en concertation avec les usagers (*12)
- La possibilité de gratuité sur tout SQY. En effet tout le dispositif d’émission et de contrôle des titres de transport est énergivore, catégoriel et compliqué (étudiants, salariés, familles nombreuses, personnes âgées)
- La mise en place de transports propres
- La création de couloirs réservés au bus et taxis
Rendre plus aisé le covoiturage (*13)
- Par la création d’une page web permettant aux habitants de se contacter pour faire du covoiturage,
- Par la création de parkings gratuits pour les rendez-vous de covoiturage
Augmenter le parc de véhicules propres utilisés par la commune ou SQY



Réduire le gâchis, augmenter la qualité et l’autonomie alimentaires

Cantines scolaires
Dans les contrats passés avec le privé, exiger une alimentation en bio local et en distribution chaude (*14)
Reprendre la gestion par la commune avec des cuisiniers formés pour diminuer le gâchis alimentaire, supprimer le plastique et relocaliser l’emploi (*15)
Se fournir en pain et gâteaux auprès de nos boulangeries locales
Se fournir en légumes et viandes localement
Contrôler, purifier l’eau distribuée pendant les repas


Alimentation de la population
Encourager le maraîchage et le petit élevage local ainsi que les marchés pour que les gens puissent s’approvisionner en denrées de qualité près de chez eux
Revoir l’implantation et les règles de fonctionnement des marchés avec priorité alimentaire (*16)
Veiller à la survie de nos petits centres commerciaux de quartier (*17)
Pourquoi tondre mécaniquement nos espaces verts s’il est possible d’y faire paître des moutons (gardés par un berger)
Etendre les jardins familiaux (la demande existe); pour cela récupérer les terrains concédés ou disponibles un peu partout dans la ville.


Politique alimentaire
Sensibiliser les écoliers aux problèmes écologiques; leur offrir un espace végétalisé pris si nécessaire sur une partie de la cour de récréation actuellement bitumée
Augmenter progressivement l’autonomie alimentaire de notre commune et de SQY (*18)
Etendre l’interdiction des glyphosates aux espaces verts gérés par des entreprises privées
Militer pour l’abandon des accords internationaux (Ceta, Mercosur, …)


Réduire les autres nuisances issues de notre mode de vie

Matériels, consommables
Ne plus passer de contrat avec un gros distributeur de matériels et consommables de la RP ou plus loin, mais au contraire s’approvisionner localement ; c’est plus de travail administratif mais ça crée de l’emploi local. Exiger du matériel fiable garanti longtemps voire à vie ou dont la réparation est assurée très longtemps
Eteindre la lumière des rues et des magasins la nuit (*19)


Publicité
Accroître la publicité pour nos marchés et nos petits commerces locaux.
Informer la population sur l’implantation et les risques des sites industriels dans et autour de SQY,
Supprimer la publicité qui n’informe pas (exemple : « la ville qui nous va bien! »)
Réduire la publicité en général
Restreindre la distribution de publicité dans les BAL
Attaquer les publicités de sociétés qui se font passer pour locales et qui peuvent arnaquer les plus niais d’entre-nous.


Voirie, égouts
Lutter contre la prolifération des rats et en concertation avec l’agglomération SQY
Au fur et à mesure de l’usure, refaire des trottoirs laissant s’infiltrer l’eau (gravier parisien *20)



Liste des remarques complémentaires (*) :
*1 La population de Montigny stagne voire diminue. Faut il construire même si les règles communautaires SQY, départementales, ou régionales le demandent ?
*2 D’aucuns imaginent que seul le béton est solide et résiste aux intempéries, ce qui est faux ; les constructions en bois et même en torchis ou en paille édifiées depuis plusieurs siècles sont toujours debout !
*3 Une isolation moyenne ne dispensera pas de chauffage ni de climatisation ; du coup l’effort financier d’isolation est peu rentable compte tenu que le coût de l’énergie ne peut que croître avec la raréfaction des combustibles, ou la réduction de leur usage pour cause de pollution grave. C’est pourquoi il faut recommander une isolation forte.
*4 Bien entendu, la limitation de chauffage ou de climatisation prônée ne peut pas s’appliquer aux personnes fragiles (petits enfants, malades, personnes âgées).
*5 On peut récupérer l’énergie du soleil sous deux formes, thermique (production de chaleur avec rendement de 80 %) ou photovoltaïque (production d’électricité avec rendement de 20%). Il existe des panneaux solaires mixtes qui récupèrent les deux formes d’énergie.
*6 Suppose que le PLUi incite fortement à cette récupération d’énergie tant en rénovation qu’en neuf.
*7 Ce dispositif de récupération existe déjà ; comment le généraliser à la commune ou à SQY ; le coupler avec un réseau de chaleur.
*8 Il y a 4 cas de puisage géothermique : 1) de surface avec des tuyaux enterrés à 1 mètre de profondeur environ (nécessite une surface disponible égale à 1,5 fois la surface habitable), 2) vertical, moyenne profondeur (50 à 100 mètres) dans une nappe d’eau souterraine, 3) vertical, moyenne profondeur dans le sol, 4) grande profondeur (environ 1000 mètres). Les cas 1 et 2 utilisent une pompe à chaleur pour relever la température d’un fluide caloporteur (eau le plus souvent). Les cas 3 et surtout 4 récupèrent une eau suffisamment chaude et utilisent un échangeur de chaleur. Le forage dans le cas 4 est très cher, mais la récupération de chaleur peut être très importante.
*9 Le réseau de chaleur peut être un bon moyen de se débarrasser du chauffage électrique très usité dans la commune et dans SQY. De plus couplé à un puisage géothermique et à des formes de récupération d’énergie diverses, le réseau de chaleur devient écologique.
*10 La récupération des eaux de pluies évite le gaspillage de l’eau potable dans les jardins ou les toilettes ; en cas de fortes précipitations, le stockage en citerne limite les risques d’inondation. La Belgique impose la pose de citerne conséquente pour chaque construction neuve.
*11 Un quartier est multi-fonctionnel si on y trouve presque tout à proximité immédiate de son domicile (école, petit commerce local dont maraîcher, éleveur, emploi, loisir, …). Cela diminue donc considérablement le besoin de mobilité des gens sans l’interdire !
*12 Par exemple revoir les lignes 414 et 415 afin de réduire le temps de trajet et d’améliorer la desserte
*13 Parfois l’utilisation des transports en commun n’est pas optimale. Le recours au covoiturage c’est à dire l’utilisation par 3 personnes au moins d’une même voiture semble intéressant. De plus cette pratique diminue le volume du trafic routier.
*14 La distribution chaude permet au prestataire de préparer les plats au jour le jour et de les expédier chauds vers les diverses cantines. La distribution froide et le réchauffage sur place, en cantine, sont à bannir car permettant au prestataire de sous traiter la fabrication des plats et d’utiliser une concurrence qui ne garantit nullement la localisation des denrées utilisées.
*15 La reprise de la préparation des plats par la commune a pour objet de créer de l’emploi local et de relocaliser les cuisines et donc de diminuer le besoin de mobilité des gens.
*16 Les marchés de la Sourderie et de la place Etienne Marcel sont agonisants du fait d’une très mauvaise gestion de l’actuelle équipe municipale. C’est une priorité de revitaliser ces marchés !
*17 Les petits commerces de quartier et même du centre sont en difficulté à cause d’une demande en baisse suite à la politique macronienne et à cause des loyers élevés pratiqués par le bailleur. Laisser mourir ces petits commerces est contraire à notre volonté de multi-fonctionnalité de nos quartiers
*18 Savez vous que l’autonomie alimentaire de la région parisienne est de 3 jours seulement ? Compte tenu du risque climatique, il est suicidaire de ne rien faire pour augmenter cette autonomie d’autant plus que la région dispose de nombreuses terres cultivables.
*19 L’éclairage est une dépense conséquente d’une commune ; par ailleurs, éclairer la nuit est néfaste à l’activité nocturne des bêtes. Enfin il n’est pas avéré que l’éclairage diminue les risques d’agression la nuit.
*20 Le gravier parisien se tasse bien (facile à marcher par tous temps) mais se laisse traverser par l’eau ; la présence de chaux dans sa composition limite la croissance de la végétation.






Dernière modification le 12/11/2019

Email : contact@ms2020.fr         Tel ou Sms : 0768 008 273
Courrier :  MS2020  BP N° 70910   78053 ST QUENTIN EN YVELINES CEDEX

FB : ListeMS2020